Châteaux de la Loire #3 – Villandry

Villandry1.JPG

Ce château je l’ai vu il y a 28 ans lorsque j’avais visité les châteaux de la Loire avec mes parents étant petite. Je me revois déambuler dans les parterres des simples (plantes aromatiques et médicinales). Il était donc logique pour moi d’y amener mari et fille.

Villandry2.jpg

D’abord construit en 1536 par le ministre des finances de François 1er, il est, depuis 1906, la propriété de la famille Carvallo.

Remarquable par l’harmonie de son architecture et de ses jardins, Villandry est le dernier des grands châteaux bâtis sur les bords de la Loire à la Renaissance.

La création des jardins, parmi les plus beaux d’Europe, est due au premier propriétaire et son épouse dans le style de ceux qui existaient au 16ème siècle.

Le châteauVillandry3.jpg

 

C’est une demeure vivante (les compositions florales sont changées tous les vendredis et sont en harmonie avec les couleurs des pièces !). D’ailleurs, on peut y croiser le châtelain en personne, puisqu’il est présent presque tous les jours pour y mettre la main à la pâte.

Si les façades Renaissance ont été restituées grâce au propriétaire, le mobilier, lui, date du 18ème siècle.

Villandry4

Les jardins

Villandry6

Villandry doit sans conteste sa renommée internationale à l’ensemble exceptionnel de ses jardins en terrasses. Ils se découpent en 6 parties :

  • le potager décoratif
  • les salons d’ornement
  • le jardin d’eau
  • le jardin du soleil
  • le jardin des simples
  • le labyrinthe

Villandry5.jpg

Malheureusement je n’ai pas retrouvé le jardin des simples, mais les autres ont enchanté mon mari et ma fille, c’est tout ce qui m’importe.

Châteaux de la Loire #2 – Ussé

Ussé1

Le château d’Ussé est une demeure privée, propriété du Duc de Blacas.

IMG_0151.JPG

Le 1er seigneur connu des terres d’Ussé fut, en 1004, un redoutable viking : Geldium 1er. Il faudra attendre le 17ème siècle pour qu’Ussé adopte le caractère que nous lui connaissons aujourd’hui : un château de plaisance avec une large perspective sur la vallée de l’Indre et de la Loire, terrasses et jardins dits à la française, dessinés par Le Notre.

Ussé2.jpg

La légende raconte que , de passage à Ussé, l’écrivain Charles Perrault (17ème siècle), inspiré par le romantisme des lieux, y écrivit le conte de la Belle au Bois Dormant.

Si vous le visitez en famille, le personnel de l’accueil vous remettront un jeu de piste à suivre assez ludique (nous avons un peu aidé notre fille de 6 ans lorsqu’il fallait lire). Ce jeu permet de visiter tout le château certes, mais aussi la chapelle, les caves et écuries que l’on pourrait facilement laisser de côté sans cette recherche d’énigmes.

La chapelle

Considérée comme l’un des plus beaux exemples de la transition gothique-Renaissance, elle a été construite entre 1520 et 1538.

Ussé3.jpg

La cave à vins

Juste en face de la chapelle on trouve les caves avec son ancien pressoir et quelques outils. Le marquis de Valentinay (17ème siècle) y pratiquait l’alchimie en cachette.

IMG_0163.JPG

Le château

Chaque année, le château d’Ussé présente une nouvelle exposition de costumes d’époque à découvrir au fil de la visite.

Usse4.jpg

Le chemin de ronde

Le chemin de ronde est étroit. Il est bordé de pièces évoquant le conte de la Belle au Bois Dormant. Le chemin, balisé nous mène même jusqu’aux combles où l’on peut admirer la charpente.

Usse5.jpg


Sources : château d’Ussé et Le Guide du Routard

Châteaux de la Loire #1 – préparatifs

Pour la 1ère fois de ma vie je ne vais non pas faire le pont mais le viaduc de mai ! Ma puce étant encore à la maternelle, nous pouvons nous permettre de lui faire faire l’école buissonnière mais pas tant que ça puisque nous partons en Touraine dans les châteaux de la Loire !

Nous l’avons préparé en lui disant que nous allions visiter plein de châteaux de princesses, rois, reines… Mais c’est aussi la semaine de son anniversaire et ce qu’elle ne sait pas, c’est que pour son anniversaire nous allons au zoo de Beauval (mais chuuuuuut… c’est une surprise…).

Nous partons avec mes parents qui ont loué un gîte dans l’Indre-et-Loire, non loin de Rivau. C’est très paisible, 8 personnes peuvent y coucher et il est très accessible aux personnes à mobilité réduite. Une piscine jouxte le gîte mais elle ouvre la semaine prochaine (dommage vu le temps que nous avons eu !).

loire1

Nous avons loué une voiture via autoeurope (que je compare souvent avec rentalcars).

Pour le programme, nous avons composé avec notre journée à Beauval. Je voulais refaire Villandry et voir l’abbaye de Fontevraud. Nous avons ajouté Langeais, Ussé, Azay-le-Rideau mais sans que ce soit figé.

Finalement quelques jours après, Azay-le-Rideau s’est fixé seul puisque j’ai trouvé une vente de billets d’entrées sur vente-privée.com.

En Ecosse #15 – Edimbourg 1

Nous avons raté le bus et le suivant était trop tard… Nous avons donc conduit jusqu’à Edimbourg et effectivement, la journée nous a coûté cher en parking (donc conseil : évitez de venir avec la voiture dans Edimbourg)  ! Avant de partir j’avais acheté les entrées pour Palace of Hollyroodhouse et pour Edinburgh Castle, mais il faut choisir des horaires (d’où le bus trop tard).

Palace of Hollyroodhouse

C’est la résidence officielle de la reine lorsqu’elle est en Ecosse. D’abord une abbaye, c’est en 1498 qu’elle est transformée en palais.

Le prix de l’entrée comprend un audioguide bien utile pour suivre la visite et en apprendre plus sur l’Histoire de l’Ecosse passée et présente.

 

Hollyrood Abbey est une abbaye augustinienne fondée en 1128. Elle aurait abrité un morceau de la Vraie Croix (rood en ancien écossais, d’où son nom). Les ruines actuelles datent des 12ème et 13ème siècles. Elle est magnifique et le serait encore plus sans tous les touristes chinois qui piétinent les tombes…

 

Nous avons conduit jusqu’au Edinburgh Castle (juste à l’opposé de Palace of Hollyroodhouse).

 

Edinburgh Castle

Surplombant la ville du sommet d’un volcan éteint, le château d’Edimbourg, édifié à partir du 11ème siècle, fut résidence royale avant la création de l’abbaye et du palais de Hollyroodhouse. Bastion militaire souvent assiégé, écrin des joyaux de la couronne écossaise, il abrite plusieurs trésors, dont le Scottish National War Memorial, la pierre de la Destinée (bloc de grès sur laquelle les rois d’Ecosse furent couronnés du 9ème au 13ème siècle), et le plus ancien édifice de la ville : Saint Margaret Chapel.

il a donné son nom à la cité : Din Eidyn (signifiant « forteresse d’Edwin » en gaélique)

 

St Margaret’s Chapel fut construite vers 1130 et figure parmi les plus anciennes églises d’Ecosse. Restaurée par la reine Victoria en 1934, les minuscules vitraux datent de 1920.

 

La caractéristique la plus marquante du Great Hall est la charpente à blochets de son toit du 16ème siècle.

 

Tout au bout de la batterie de Mills Mount (dans la cour) se trouve le One O’Clock Gun, un canon étincelant datant de la Seconde Guerre Mondiale qui tire un obus de 25 livres à 13h pile tous les jours (sauf dimanche, Noël et Vendredi Saint). Il servait à rappeler aux marins d’ajuster leur chronomètre lorsque jadis, les cadrans à heures exactes n’existaient pas.

 

The Royal Mile

Il s’agit en réalité de l’axe Canongate-High Street, baptisé Royal Mile, puisqu’il relie le château au palais.

 

 

En Ecosse #14 – de Dumbarton à Lauder

dumbarton-lauder.png

C’est notre dernière étape avant la fin de notre périple écossais. Il y a comme une odeur de fin de vacances lorsque vous êtes envahis par un sentiment mitigé : l’envie de rester et de découvrir plus, et le moment où vous vous dites « enfin ».

Nous avons fait plusieurs arrêts durant cette journée, réellement tournée vers Outlander.

Blackness Castle

Il fut successivement château royal, prison, puis dépôt d’armement. Il sert désormais de décor de tournages (HamletIvanhoé et Outlander). Il s’agit dans cette dernière série de l’Etat-Major du capitaine Randall à Fort Williams.

Le navire qui n’a jamais navigué.

Fermement agrippée dans la roche, la forteresse semble défier les éléments en enfonçant un angle de ses remparts dans les flots du Firth of Forth, dont l’enceinte a la forme d’une coque de bateau.

IMG_9808

Le donjon du 14ème siècle et les courtines présentent un aspect austère. L’allure sévère est renforcée par les rochers bruts de la cour intérieure.

Midhope Castle

Château datant du 16ème siècle, il est, dans la série Outlander, le domaine de Lallybroch, résidence de James Fraser l’un des personnages principaux.

Le château est dans un état de délabrement significatif. Il est impossible d’y entrer, des affiches sur chaque portes y interdisent l’accès. En plus, on peut voir à travers les fenêtres manquantes qu’une partie de l’intérieur s’est effondré. Le parking en-bas de l’allée est payant.

Nous avions le choix de visiter Hopetoun House et Linlithgow Palace qui sont également 2 lieux de tournages de Outlander. Nous avons opté pour Linlithgow Palace mais lorsque nous sommes arrivés sur place, tout était barré parce que se tournait un film ou une série (nous avons pu voir des hommes en costumes de prêtres et de chevaliers).

Rosslyn Chapel

Nous nous sommes alors dirigés vers Rosslyn Chapel où nous avons pic-niqué.

Construite au 15ème siècle, elle est chargée de symboliques Francs-Maçons et Templiers. Elle a servi au tournage de Da Vinci Code tiré du livre de Dan Brown. Elle est véritablement chargée de vibrations. L’intérieur est juste à couper le souffle.

Malheureusement, il est désormais impossible de photographier l’intérieur depuis qu’un touriste, qui voulait prendre en photo une sculpture, s’est tellement reculé qu’il a en bousculé une autre et l’a cassé…

Nous sommes partis ensuite vers notre dernière maison Airbnb à Lauder. Petite maison vraiment sympathique. Lorsque nous sommes arrivés (par 14°C) le chauffage avait été mis, qu’il faisait bon ! En revanche nous avons un peu galéré à la trouver. Jo, la propriétaire, n’était pas présente à notre arrivée parce qu’elle tient un restaurant (où l’on doit y récupérer les clefs et où nous vous conseillons d’aller manger d’ailleurs). Mais elle est venue un peu plus tard nous demander si nous ne manquions de rien et elle nous a conseillé de prendre le bus qui passe en face du restaurant pour éviter de payer une fortune en parking sur Edimbourg.