Portugal 2019 – Oceanorium

Nous voici en vacances au Portugal pour 3 semaines. Au programme : des visites mais surtout beaucoup de repos.

Aujourd’hui nous avons visité l’Oceanorium de Lisbonne.

Posé sur l’eau dans l’ancien bassin des Olivais, c’est sans doute la tentative la plus audacieuse de l’Expo 1998. Guide du Routard 2018

Le pont Vasco de Gama, la gare do Oriente et l’Oceanorium

Une exposition temporaire (pas si temporaire que cela finalement parce que nous l’avions déjà vu en 2016) présente différents aquascaping. Je trouve ça tellement reposant, calme et paisible.

Tout tourne autour du bassin central qui contient l’équivalent de 4 piscines olympiques. Là, on peut y voir des poissons de haute mer comme des requins, un poisson-lune, des raies, etc…

Nous avons pu voir les plongeurs en plein ouvrage : nettoyage des fonds ainsi que des parois, et alimentation des requins et autres gros poissons. Les enfants leur faisaient coucou de la main et ils répondaient. La seule interaction entre le monde marin et le monde humain.

Les loutres et les pingouins ont toujours autant de succès.

J’adore cet endroit, passionnant comme relaxant que ce soit pour les petits comme pour les grands. Je pourrais rester des heures à les regarder. On y apprend des choses, on découvre, on redécouvre, on s’étonne, on s’interroge. Bref je ne peux que vous conseiller, vous inciter à aller le voir.

Oceanorium de Lisboa – Parque das Naçoes

17,10€ plein tarif / 11,70€ 4 à 12 ans / gratuit pour les moins de 3 ans

Nous avons ensuite déjeuné dans un resto trouvé sur TripAdvisor. Pour 8,50€ le menu unique comprend le pain et les olives, le plat, la soupe ou le dessert. Monsieur a pris un hamburger, Petite Puce des spaghettis aux boulettes de viande et moi un bitoque (spécialité portugaise) composé de viande, un oeuf sur le plat, riz et frites. Dommage que les dernières n’aient pas été assez cuites…

Centre Marcel Marlier – Mouscron

Présentation

Le centre Marcel Marlier , dessine-moi Martine est un musée retraçant l’oeuvre du dessinateur de Martine qui était de Mouscron en Belgique. Il met principalement en avant son travail sur Martine, qui l’a rendu célèbre dans le monde entier. L’intérêt de ce musée c’est qu’il est « participatif », c’est à dire que les visiteurs devront manipuler, jouer et utiliseront diverses technologies (numérique, multimédia…).

Le centre est installé dans une dépendance du château des Comtes.

Créé au 15ème siècle, le château était à l’origine le siège du fief des Ramées, et une propriété de la famille de la Barre.
Lors des guerres de conquête de Louis XIV, la ville de Mouscron ainsi que le château subit des dégâts considérables. À la fin du 18ème siècle, la famille d’Ennetières entreprend de grands travaux sur le site : le comblement des douves, la réfection de la façade en style tournaisien avec de grandes fenêtres à croisées selon le style Louis XVI, etc. La forteresse s’est par la suite en manoir de plaisance. En 1898, le domaine seigneurial est vendu à un industriel français et sera loué, jusqu’en 1961, par des fermiers. Propriétés de la commune, le corps de logis et le site sont classés depuis 1945 et 1973. À cause du manque d’entretien dus à l’absence de propriétaire, il ne subsiste plus rien des aménagements intérieurs de style Louis XV. Source Wikipedia

Martine

Le rez-de-chaussée

On nous présente ici la vie et l’oeuvre de Marcel Marlier. Comment il en est venu à créer Martine, ses différentes phases de techniques ainsi que sa méthode de dessin.

Martine

Nous pouvons même retracer quelques personnages de Marcel Marlier avec la technique du calque sur boîte de lumière. Petits et grands se sont appliqués.

Martine

Le 1er étage

Les albums ont été décortiqués pour nous présenter les grands thèmes utilisés : la nature, la maison, les animaux…

Martine

La visite se termine par la chambre de Martine, ainsi qu’une salle de classe où l’intégralité de la collection est présente et en libre service. Monsieur s’est amusé à faire la classe à sa fille. Dans la chambre, une armoire laisse entrevoir des déguisements de tenues tirées des livres. Ma puce n’a bien sûr pas pu résisté et m’a même commandé une des tenues (il faut que j’achète le patron d’ailleurs).

Martine

Il est possible d’y fêter son anniversaire (il y en avait un lorsque nous y étions), pour 8€ par enfant, il y a un animateur/photographe, le goûter, des cadeaux… Sincèrement c’est dommage que nous soyons loin parce que je l’aurais volontiers fait pour ma fille.

Le musée est très bien fait, ludique, intéressant quelque soit l’âge. Ma puce a adoré. Le personnel est charmant et ne demande qu’à parler du musée. Ce musée mérite d’être connu et (re)découvert.

Centre Marcel Marlier, 1 avenue des Seigneurs de Mouscron 7700 Mouscron, Belgique / 5€ plein tarif, 4€ tarif réduit

Portugal 2018 – Praça do Comércio

Ou Place du Commerce, elle se situe dans la Baixa, entre le quartier du Rossio et le Tage. C’est la partie la plus basse et la plus plate de Lisbonne. C’est l’une des plus belles places d’Europe.

La Praça do Comércio n’a pas toujours existé. En effet, elle est l’oeuvre du Marquis de Pombal qui l’a construit après le tremblement de terre de 1755. En fait, c’est tout le quartier de la Baixa et même plus loin qui a été détruit.Praça do ComércioTout cela, et même plus encore, nous l’apprenons au Lisboa Story CentreIl est situé sur la Praça et est dédié à l’histoire de Lisbonne. Nouvelle pépite trouvée sur le Guide du Routard.

C’est un musée interactif, ludique et abordable (dans tous les sens du terme) pour toutes les générations. Sa scénographie m’a fait pensé à celle du musée des Civilisations à Ottowa, juste sublime.

C’est grâce à sa présentation moderne que l’on est emporté dans l’histoire de Lisbonne. En effet, plusieurs techniques sont utilisées :

  • audiovisuel
  • digital
  • cinéma

Des audioguides (disponibles en français) sont inclus dans le prix de l’entrée et sont nécessaires dans le parcours puisqu’ils se déclenchent automatiquement de salles en salles (en tout 14).Praça do ComércioLe clou du spectacle : un film très bien réalisé d’environ 20 min qui nous fait vivre le tremblement de terre et le tsunami de 1755. Attention cependant avec les jeunes enfants, le film est très réaliste donc un peu dur. Notre puce a passé les 3/4 du temps la tête dans mes bras. Donc je le conseillerais vers 10 ans. Praça do ComércioLa dernière pièce est dédiée quant à elle à la Praça do Comércio (ou plutôt le Terreiro do Paço pour les Lisboètes) et son évolution de 1755 à nos jours. Elle est de place apparat avec les Cais das Colunas qui étaient considérées de portes d’entrée du Portugal, à piétonne en passant par parking. C’est une visite que nous recommandons +++ pour comprendre un peu mieux cette superbe ville.Praça 4Tarif : 7€ pour les adultes, 3€ pour les enfants de 6 à 15 ans.

Portugal 2018 – Tomar

Cela faisait un moment que je voulais le voir : Covento de Cristo. Il m’aura fallu 17 ans pour le visiter !Tomar

D’après le Guide du Routard, « cet immense site, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est l’une des visites obligatoires au Portugal. »

C’est l’un des monuments historiques et artistiques les plus importants du pays. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1983.

La construction s’est poursuivie au 12ème au 17ème siècles. Le 1er roi du Portugal offrit une vaste région à l’Ordre du Temple. Les Chevaliers décidèrent d’ériger un château et un couvent à Tomar pour sécuriser la frontière entre le royaume des Chrétiens et celui des Maures.

Tomar

Lorsque l’Ordre du Temple a été dissous au 14ème siècle, la branche portugaise de l’Ordre a été transformée en Chevaliers de l’Ordre du Christ (ils soutiendront d’ailleurs les découvertes maritimes du Portugal durant le 15ème siècle).

Le répertoire architectural du château et du couvent sont variés :

  • romane
  • gothique
  • manuélin
  • Renaissance

Tomar

Le donjon, introduit au Portugal par les Templiers, est parmi les plus vieux du pays. L’église ronde (rotunda) du château a été construite durant la seconde moitié du 12ème siècle. L’église (Oratoire des Templiers) aurait été bâtie sur le modèle de la mosquée d’Omar ou le Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Tomar 3

Le couvent comporte 8 cloîtres construits entre les 15ème et 16ème siècles. Tous les styles s’y côtoient du gothique au néo-classique.

L’Ordre du Temple se réunit toujours, au cours de la 1ère quinzaine de mars, pour leur réunion annuelle, précédée d’un cérémonie religieuse. Source : UNESCO

Nous sommes d’accord avec le Guide du Routard. Ce monument est incroyable, extraordinaire, merveilleux, … Bref vous l’aurez compris, tous les superlatifs sont possibles. Il ne faut effectivement pas passer à côté et un détour vaut plus que le coup.

Pas de restaurant avec des plats typiques cette fois-ci mais un pique-nique avec cette vue :

Tomar

 

Portugal 2018 – Palmela

Parce que mon beau-père avait besoin d’y aller, nous en avons profité pour aller au Castelo de Palmela. C’est la 3ème fois que nous y allons et nous pouvons constater les diverses restaurations effectuées.

PalmelaSituée à 45 km au Sud de Lisbonne, la ville de Palmela appartient au district de Setúbal. Le château, jonché sur un piton rocheux, offre de superbes panoramas sur la Serra da Arrábida, l’estuaire du Sado, la péninsule de Tróia…

PalmelaLa visite révèle 3 époques :

  • 11-13ème siècle (période mauresque) : avec la 2ème ligne de fortification
  • 14ème siècle avec le donjon et la place d’arme
  • 17ème siècle avec l’enceinte d’inspiration Vauban

PalmelaAvec sa position stratégique, le château a été d’une grande importance durant la période islamique. Pas étonnant donc que le 1er roi du Portugal ait voulu le conquérir en 1147. L’Ordre de Saint Jacques en fit son siège durant le 14ème siècle.

A igreja de Santa Maria

Palmela Elle a été la 1ère église paroissiale de la ville avant que le tremblement de terre ne la détruise en 1755.

A igreja de Santiago

PalmelaElle a été édifiée au 15ème siècle par les chevaliers de Saint Jacques. De style assez simple, la présence d’azulejos nous donne un indice quant à la décoration de l’époque.

Entrée : gratuite, désormais pour accéder au musée municipal et au donjon, c’est uniquement sur visite guidée… dommage.

Pour déjeuner, n’hésitez pas à redescendre dans la ville. En 3 min en voiture vous pourrez très bien manger au restaurant Terceira Geração. Accueil chaleureux et souriant, la patronne parle en plus très bien français. Les prix sont plus que corrects pour les portions ! 1/2 doses possibles et doggy bags indispensables !!!